Facture instrumentale

Dans les Pyrénées-Orientales, le premier atelier de facture instrumentale documenté produisant des instruments de musique de pays est celui de Raphaël Garret (1777-1820) à Perpignan.

A partir de 1820 d’autres familles de tourneurs viennent s’installer dans cette ville à la suite de l’élan musical post-révolutionnaire qu’elle connait. Valentin Touron (1777-1850), puis son fils André (1815-1886), produisent la plus grande partie des instruments conservés.

En 1840, s’installe à Perpignan Pierre Brisillac (1807-1877), qui fournit lui aussi un grand nombre de ménétriers catalans. Cédant sa boutique à un de ses apprentis, Firmin Delmas, celle-ci devient Delmas musique, et elle est toujours en activité dans cette ville après sept générations !

Après plus de cinq décennies sans tourneur d’instruments de pays, il faut attendre la seconde partie du XXe siècle pour que Marcel Jourda, musicien de cobla, se lance à son tour dans le tournage des tanors dans son atelier à Espira de l’Agly.