Fiche de l'événement recherché et archivé


Retour à la liste

 

FESTIVAL TROBADES

du vendredi 26 novembre 2010
au dimanche 12 dťcembre 2010

à
Pyrénées-Orientales

Le festival TROBADES sera, cette année, à l'écoute de paroles de femmes en Méditerranée. Poésie et légendes de nord en sud, voix nue pour chants syriaques et voix mêlées des traditions musicales d'Italie du Sud, six femmes murmurent, parlent, clament ou chantent à nos imaginaires éclaboussés par la mer si proche et si vaste, bercés par la mère plus lointaine, si intime.

ARIANNA SAVALL (soprano, harpe celtique, harpe triple et bol tibétain) invite PETTER U JOHANSEN (ténor, hardingfele et mandoline) et MIQUEL ANGEL CORDERO (contrebasse) pour une évocation de la légende de Peiwoh, prince des harpistes. L'univers musical et poétique si personnel d'Arianna convoque les mélodies séfarades, catalanes et norvégiennes à tracer des voies de nord en sud, d'un continent à l'autre, d'une époque à une autre, voyages fidèles au nom de la formation : l'HIRUNDO MARIS (hirondelle de mer). Perpignan, Palais de rois de Majorque, 26 novembre à 21h.

La voix nue de GHADA SHBEIR, troublante de puret√©, anime le feu de la ferveur des chants syriaques du Moyen-Orient. Ainsi que le dit le po√®te ¬ę¬†ces sons montent du cŇďur aux l√®vres¬†¬Ľ. Cette voix n'est qu'√©motion, magie, splendeur dans son extr√™me d√©pouillement. Toulouges, Centre El Mil¬∑lenari, 27 novembre √†21h.

Exaltation encore de la beauté de l'univers féminin... Arianna et Ghada se rendront auprès d'enfants de maternelle, à l'heure de la sieste pour un moment d'échange avec les mamans sur les berceuses de méditerranée.

Le trio ASSURD trace les origines de la tradition musicale d'Italie du sud. Elles parcourent en s'accompagnant de tambourin, tammora, castagnettes italiennes... le répertoire populaire féminin : danses (tammuriatas, tarentelles), berceuses (ninna nanna), chants du quotidien des travailleuses agricoles ou ouvrières. Thuir, Salle Grégory, MJC le 10 décembre à 21h et à Osseja, Eglise le 11 décembre à 21h.

Des inflexions lyriques aux expressions si naturelles des chants traditionnels, les passerelles sont jetées, entre répertoires musicaux, musique savante et héritage sonore immémorial.

TROBADES musicales...

C. M

vendredi 26 novembre 2010

EDITO

-

Des soci√©t√©s anciennes, matriarcales, matrilin√©aires avec leur certitude de transmission de la civilisation, de ¬ę¬†l'h√©ritage¬†¬Ľ port√© et donn√© par la femme, il demeure l'imaginaire sugg√©r√© par la voix f√©minine, cette voix qui parle, chante, fredonne, berce. Celle qui √©veille l'homme √† la conscience de son univers et poursuit en √©g√©rie. Cette intime conviction que le verbe, premiers √©l√©ments sonores humains port√©s au nouveau n√©, rec√®le en lui la port√©e universelle d'un myst√®re toujours entier, la conscience de soi et le patrimoine qui l'accompagne. Que la mythologie nous offre ses monstres chantant, tels les sir√®nes ou bien encore Ariane et la mise en musique de Monteverdi dans son Lamento, il s'agit bien de poser la femme et sa voix en une figure toute particuli√®re. Ecoutez un instant la Calas dans la Cavatine de la Norma. Sa voix est-elle juste, son timbre clair, sa technique id√©ale. Questions √† balayer sans oser s'y pencher, ni m√™me oser les formuler. Sa voix est tout √† la fois ce murmure et ce cri relevant de bien autre chose. Une dimension autre qui fait dire √† l'Indien d'Amazonie, ancien parmi les anciens, d√©tenteur de tous les savoirs et secrets de sa communaut√©, √† l'√©coute de cet extrait et alors qu'il entend une voix lyrique pour la premi√®re fois, que cette voix est belle, qu'il s'agit forc√©ment d'une musique sacr√©e. La palette de ce festival vous propose une esquisse d'un espace √† trois dimensions, les voix populaires de femme, celles porteuses du quotidien qui rejoignent l'√©ternit√© des soci√©t√©s ¬ę¬†traditionnelles¬†¬Ľ, la voix ¬ę¬†savante¬†¬Ľ soutenue par le filigrane des cordes d'une harpe, musique ¬ę¬†ancienne¬†¬Ľ inscrite dans nos m√©moires collectives et enfin cette voix porteuse d'un imaginaire dont notre g√©ographie imm√©moriale la situe juste apr√®s notre mer (m√®re) int√©rieure. Christian Bourquin, Pr√©sident, CG 66.



PRODUCTION DU CONSEIL GENERAL DES PYR√ČN√ČES-ORIENTALES
Production déléguée CIMP

Diaporama de 10 photos