Fiche de l'événement recherché et archivé


Retour à la liste

 

SEMAINE DE L'ORGUE / REPORT√ČE

du lundi 13 octobre 2008
au mardi 14 octobre 2008

à
L'orgue d'Elne

... autour du projet de restauration de l'orgue de la cathédrale d'Elne...

CETTE OP√ČRATION EST REPORT√ČE


la restauration d'un orgue, pourquoi ? comment ?

lundi 13 octobre 2008

la restauration d'un orgue, pourquoi ? comment ?

le lundi 13 et le mardi 14 octobre 2008 à Elne, Cathédrale Sainte-Eulalie.

Le projet vise la constitution d'un groupe t√©moin, groupe d'enqu√™te et d'observation. Au del√† d'une sensibilisation qui se voudra la plus large possible aupr√®s des jeunes publics du premier et second degr√© d'Elne, il sera propos√© √† 2 classes du premier degr√© (si possible CE2) de suivre sur le temps de la restauration et sur les suites de l'inauguration (soit environ 5 ans) l'ensemble des op√©rations li√©es √† cette restauration. Intervenant jeune public : Paul Rodier Professeur de musique en coll√®ge, enseignant en p√©dagogie et analyse musicale au Centre R√©gional de Formation P√©dagogique Catholique de Montpellier, chef de choeur, titulaire des 3 orgues de B√©darieux, √Čglises Saint Alexandre, Saint Louis et Temple (2 orgues sont class√©s.) Les fins d'apr√®s midi, seront √©galement accueillis des groupes d'adultes s'int√©ressant au projet.


lundi 13 octobre 2008

en savoir plus...

*

La restauration d'un orgue, pourquoi ? comment ? Pourquoi ? La complexit√© de cet instrument ¬ę¬†multiple¬†¬Ľ, la diversit√© des mat√©riaux qui entrent dans sa fabrication, les conditions de son ¬ę¬†h√©bergement¬†¬Ľ dans une √©glise, les al√©as de l'air ambiant dans lequel il se trouve (variations des temp√©ratures, des taux hygrom√©triques,...), souvent, l'absence de maintenance, de surveillance, d'entretien durant de tr√®s longues p√©riodes, le vieillissement naturel des composants (notamment les alliages de m√©taux et m√©taux plus ou moins mous - type √©tain, plomb,...-) concourent a devoir intervenir de mani√®re extr√™mement lourde p√©riodiquement. L'absence de soins rigoureux et r√©guliers aggrave bien √©videmment la d√©gradation, le vieillissement naturel de l'instrument. Des milliers de tuyaux, avec la multiplication d'autant de milliers de dispositifs de ¬ę¬†tirettes¬†¬Ľ entre claviers et tuyaux et sommiers, des m√©taux, des cuirs, des bois, bref, une accumulation immense d'objets, de pi√®ces, de raccords participent tous ensemble √† la production de sons, d'un son √† un moment pr√©cis et pour une dur√©e toute aussi pr√©cise. Cette pr√©cision m√©canique, sans parler de l'aspect des timbres des jeux, de leurs couleurs, des hauteurs, de l'harmonisation de l'instrument lui-m√™me, rel√®ve √† n'en pas douter de la virtuosit√© depuis la conception jusqu'√† la fabrication ou la restauration des orgues. Nous passons ici sous silence ce qui pourtant est essentiel, la compatibilit√© de l'instrument avec le lieu ‚Äď volume du son et volume de l'√©glise et son acoustique ‚Äď qui implique une conception et une r√©alisation pr√©cises du syst√®me de soufflerie, de sa motorisation. Or, pour que cette pr√©cision m√©canique demeure fiable, des visites r√©guli√®res et des interventions de maintenance sur la m√©canique, les sommiers, les tuyaux sont n√©cessaires. L'absence de ces d√©marches entra√ģne √† long terme in√©vitablement une restauration lourde. Comment ? Qu'il s'agisse de fabrication d'un orgue ou de sa restauration, on parle de facteur d'orgue pour mener √† bien ces missions. A ces fins, d√©montage et mise de l'orgue en caisse, transport et remontage dans l'atelier du facteur puis intervention de restauration point par point avant remise en caisse, transport, r√©installation, accord, harmonisation, voici de mani√®re plus que sommaire une vue tr√®s condens√©e des grandes √©tapes de la restauration. Un groupe t√©moin, groupe d'enqu√™te et d'observation. Au del√† d'une sensibilisation qui se voudra la plus large possible aupr√®s des jeunes publics du premier et second degr√© d'Elne, il sera propos√© √† 2 classes du premier degr√© (si possible CE2) de suivre sur le temps de la restauration et sur les suites de l'inauguration (soit environ 5 ans) l'ensemble des op√©rations li√©es √† cette restauration. Contacts avec l'expert et les facteurs, les instrumentistes, visite de l'orgue avant son d√©montage, visite dans les ateliers, visites durant les √©tapes de remontage, participation √† l'inauguration, aux concerts. Sous forme d'interviewes, de prises de vues photographiques, de captations vid√©o, d'entretiens avec les ouvriers du facteur,....de visites des ateliers,....les √©l√®ves seront associ√©s √† la progression, seront les t√©moins et les journalistes, les enqu√™teurs de cette op√©ration. Des liens r√©guliers et des sensibilisations avec le milieu organistique (organistes et sp√©cialistes de l'orgue dans les soci√©t√©s depuis l'antiquit√© √† nos jours), la visite d'autres grands orgues historiquement importants pourront √™tre r√©alis√©s au cours de cette p√©riode. Au del√† des moyens de m√©diation internes √† l'√©cole puis au coll√®ge, le rendu de cette op√©ration sera accessible, au fur et √† mesure de son √©volution, sur le portail internet du CIMP, sur son site li√© au centre de ressources et de recherches. Une restitution publique par bilan d'√©tape pourra √™tre men√©e par les √©l√®ves eux-m√™mes au profit, √† destination des populations int√©ress√©es et enfin, une vaste restitution publique au moment de l'inauguration, int√©grant la diffusion de photos, vid√©os, sera r√©alis√©e. Le groupe t√©moin pourra √™tre associ√© √† l'organisation des manifestations li√©es √† la m√©diation de l'op√©ration par Point d'Orgue ‚Äď par exemple par la participation des √©l√®ves √† l'accueil du public, √† l'am√©nagement des lieux de spectacle, l'organisation d'expositions, etc. L'orgue pluri dimensionnel Cultuel, culturel, c'est √©galement, au del√† d'un instrument inscrit dans l'histoire, une inscription dans une architecture et dans un lieu de recueillement mais aussi, √† l'occasion ¬ę¬†recueillement-concert ¬Ľ. Sa place est tout √† fait √† part dans l'histoire des instruments puisqu'il s'inscrit, pour l'occident, dans l'accompagnement ouvert √† l'ensemble des strates des soci√©t√©s jusqu'au XX¬į si√®cle ¬ę¬†oblig√©es¬†¬Ľ soci√©talement et/ou culturellement √† la fr√©quentation des √©difices religieux. Il a √©t√© ainsi, pour des g√©n√©rations, l'instrument, et donc avec lui les esth√©tiques qu'il portait, fr√©quent√©, regard√©, √©cout√© par l'ensemble de la communaut√© vivant autour de son clocher. Cette double dimension, cultuelle et culturelle positionne cet instrument comme le seul propagateur de musique ¬ę¬†savante¬†¬Ľ √©cout√©e au cours des offices durant des si√®cles. Volume monumental de l'objet, organologie richissime puisqu'un seul objet pr√©sente plusieurs familles ou sous-familles instrumentales, suivant les classifications, cette semaine de l'orgue abordera les notions et d√©couvertes des timbres, des claviers, de la facture, de l'acoustique, des r√©pertoires, l'organologie de l'instrument, sa place dans les soci√©t√©s, depuis l'antiquit√©. Paul Mac√©



L'association POINT D'ORGUE
La Paroisse
La ville d'Elne