Journées Déodat de Séverac 2018

L'univers féminin de Déodat de Séverac

■ ■ PROGRAMME 3e JOURNEES DEODAT DE SEVERAC

CONFERENCES
– Les femmes de Déodat à Céret (sa femme Henriette, sa fille Magali, les femmes et compagnes de ses amis artistes résidant à Céret à son époque) par Yves Duchâteau
– Les femmes de Déodat (sa mère, ses soeurs, ses amies parisiennes par Jean-Bernard Cahours d’Aspry

CONCERT
Françoise Masset (mezzo-soprano) et Vincent Berthier de Lioncourt (orgue)
Motets et cantiques de Séverac

CONCERT- RECITAL
Françoise Masset accompagnée au piano par Françoise Tillard
Les chansons anciennes et populaires harmonisées par Déodat de Séverac pour Yvette Guilbert

■ ■  YVETTE GUILBERT CHANTE DEODAT DE SEVERAC
Au début de l’année 1905, à la demande de l’éditeur Alexis Rouart qui a entrepris la publication d’une Anthologie des chansons de France des origines à nos jours, Déodat de Séverac harmonise une vingtaine de Chansons du XIX° siècle et une quinzaine de Vieilles chansons de France. Séverac dédie la plupart d’entre elles à la célèbre chanteuse de Caf’ Conc’ Yvette Guilbert, immortalisée par Toulouse Lautrec, qui abandonne son répertoire boulevardier pour interpréter avec sa gouaille naturelle ces vieilles chansons françaises. Son Art de chanter une chanson, dans lequel Yvette Guilbert livre ses secrets d’interprétation, et ses enregistrements nous permettent d’imaginer le duo étonnant : un compositeur (Déodat), pianiste et grand improvisateur, s’amuse en musique avec une diseuse géniale (Yvette) … ! C’est ce duo qu’ont fait revivre le 14 avril 2018 à Céret la mezzo Françoise Masset et la pianiste Françoise Tillard.

■ ■  CONCERT SPIRITUEL EN HOMMAGE A DEODAT DE SEVERAC
Eglise Saint Pierre de Céret – samedi 14 avril 2018
Françoise Masset, mezzo-soprano
Vincent Berthier de Lioncourt, organiste

Elève de Vincent d’Indy et Charles Bordes à la Schola Cantorum, Déodat de Séverac participa activement à la rénovation de la musique religieuse, mission première de cette Ecole supérieure de musique. Il composa toute sa vie des motets sur des textes latins et des cantiques en français, dont certains reprenaient le style d’anciens cantiques languedociens. Les œuvres de Séverac présentées pendant ce concert ont pour la plupart été composées à Céret où il tint l’orgue de l’église jusqu’aux derniers jours de sa vie. Ce programme, qui inclue deux œuvres sacrées de César Franck et Gabriel Fauré qu’il appréciait particulièrement, se termine par une Elégie héroïque, œuvre inédite de Déodat de Séverac composée en 1918 à Prades en hommage aux soldats morts pour la Patrie.

César Franck (1822-1890)
Panis Angelicus (1860)

Déodat de Séverac (1872-1921)
Cantique de Pénitence (1913)
Ouvrages du Très-Haut (1913)

Gabriel Fauré (1845-1924)
Pie Jesu (extrait du Requiem-1887)

Déodat de Séverac (1872-1921)
Cantique pour la Communion (1913)*
Souvenez-vous (1913)*
Salve Regina (1917)
Elégie héroïque (1918)

*(dans le style des anciens cantiques languedociens)

Et ce qui m’avait surtout frappé, c’est que la musique que ces instruments interprétèrent était aussi belle, aussi intense que les vieilles mélopées catalanes chantées par les « braves vieux » coiffés de barratines que l’on rencontre encore du côté de Céret, de ce charmant Céret, pays aimé des Muses.
Déodat de Séverac, lettre à Jean Amade, Céret, avril 1912